MENU

13.5.17

De la capsule wardrobe à la moodrobe !

Voilà seulement quelques semaines que j'ai commencé à m'intéresser au concept de la garde-robe capsule également appelé capsule wardrobe en anglais. En effet, cette tendance nous vient des anglo-saxons et notamment de la blogueuse mode Caroline, du blog Un-fancyL'objectif est simple, réduire le nombre de pièces de son dressing pour ne garder que des vêtements et accessoires que l'on aime. Le credo des fashionista minimalistes : less is more ! Le point essentiel dans la constitution d'une capsule wardrobe, c'est d'avoir des pièces coordonnées pour pouvoir réaliser plusieurs tenues facilement en mixant les pièces entre elles.
Différents projets ont vu le jour ses dernières années en rapport avec ce concept. Il y a le projet wardrobe 333 qui consiste à créer un dressing de 33 pièces (vêtements, chaussures, accessoires) à porter seulement 3 mois. Le reste des vêtements est soigneusement rangé en boîte en attendant la prochaine saison. 


Il y a aussi le 10X10 challenge. Le principe consiste en une micro-capsule wardrobe composée de 10 pièces, pour faire 10 tenues pendant 10 jours. L'objectif est d'être plus créative avec ses vêtements pour réussir de nouveaux looks auxquels on aurait pas pensé. C'est particulièrement intéressant dans le cas d'un voyage par exemple.



Après avoir exploré les différentes approches autour de cette idée d'un dressing plus réfléchi et épuré, je n'ai pas réduit le mien à 33 pièces. J'ai toutefois réalisé un premier tri. La première sensation est très positive une fois le tri effectué car cela permet de récupérer de la place et d'optimiser son rangement. Avoir un dressing épuré m'a surtout permis de faire le point sur les pièces que j'aime vraiment et celles qui ne me correspondent plus ou qui sont déjà trop fatiguées. Ensuite m'est venu l'idée d'une garde-robe en lien avec l'humeur, je l'appelle la moodrobe. Je m'explique ! 

Lorsque je me suis renseignée sur les étapes pour réaliser une garde-robe capsule, j'ai noté que la première étape consiste à définir son style. Est-ce que vous êtes plutôt classique, romantique, grunge, chic, casual, sportive, bohème, ... ? Pour certaines personnes, la réponse sera naturelle mais pour d'autres comme moi, la réponse n'est pas évidente parce que j'ai un style éclectique. La deuxième étape est tout aussi difficile pour moi car il s'agit de choisir une palette de couleurs assez réduite avec deux tons. Je ne me vois pas renoncer à une pièce qui me plaît uniquement parce qu'elle ne fera pas partie de la palette que j'aurais définie. Je ne m'enferme pas dans une catégorie particulière et je m'habille selon mon humeur. 



Si vous connaissez la marque Free People, je trouve qu'elle a su représenter les différentes facettes qu'une seule femme peut avoir selon son envie ou selon l'occasion. Les personas de la marque sont forts et bien trouvés à mon sens. Free People les appelle les FP Girls : Sandy, Meadow, Ginger, Candy et Lou. D'ailleurs, Free People est une aussi une des rares marques à changer régulièrement l'apparence de son logo, même si elle arrive toujours à garder une identité forte. C'est quelque chose que j'admire particulièrement. Pour revenir au FP Girls, laissez-moi vous les présenter.




  • Sandy rêve d'un éternel été passé à parcourir toutes les plages de la planète. Les cheveux salés par l'eau de mer et le sable entre les doigts de pieds, elle affectionne les silhouettes sans effort emportées par le vent marin.


  • Meadow est un esprit libre au style bohème. Intrigante et envoûtante, la magie discrète qui émane d'elle passe rarement inaperçue. Elle porte des habits amples et fluides qui captent la brise alors qu'elle parcourt le monde à la recherche d'inspiration.


  • Ginger est naturellement séduisante, elle prend soin de son corps, se maquille et s'habille de façon féminine. Sa fraîcheur évoque la confiance en soi, elle attire souvent l'attention lorsqu'elle sort avec ses amies.


  • Candy a une approche joviale et immatérielle de la vie. Elle est romantique, girly et féminine. Elle aime les détails en dentelle, en crochet et les pièces de mode avec une touche de féerie.


  • Lou est un garçon manqué avec une part de féminité qui peut être sexy sans perdre son côté rock'n'roll. C'est le genre de fille qui peut sauter du lit, enfiler un jean, un t-shirt et sortir sans maquillage !


Pour beaucoup de femmes, un jour elles ont envie de s'habiller de façon confortable sans trop en faire comme Lou et d'autres fois, elles voudront une tenue féminine à la manière de Ginger ... Alors pourquoi vouloir se donner une étiquette ? Je trouve que cela limite la créativité. Il faut au contraire embrasser les différents styles que l'on aime et laisser parler son humeur. C'est ce qui rendra votre style unique et so you ! Oui mais comment fait-on cela me direz-vous ? C'est là que le concept de la moodrobe prend son sens. Il s'agit d'une garde robe selon son humeur : mood wardrobe. 

Qu'est ce que la moodrobe ?

Le principe de la moodrobe, c'est d'abord comme dans la capsule wardrobe d'éliminer tout ce que l'on ne porte pas ou presque plus. Ensuite, on ne va pas chercher à définir un style mais plutôt 2,3 ou 4 qui vont représenter nos différentes facettes. Vous êtes peut-être Meadow avec une touche de Candy...
Puis on va définir une palette de couleur plus large ainsi que des textures et des imprimés. Vous verrez que dans la mienne il y a par exemple 6 couleurs ! 
Un autre point essentiel, le nombre de pièces qui composent votre garde-robe n'est pas important. En effet, il ne s'agit pas de réduire son dressing à exactement 33 ou 50 pièces mais plutôt d'arriver à ce qui vous correspond selon votre lifestyle. Alors que se soit 50 ou 100 pièces, là n'est pas la question. 
Enfin, le plus intéressant dans la moodrobe c'est que vous allez apprendre à constituer vos tenues en vous basant sur vos personas qui représentent les différentes facettes de votre personnalité. Pour réussir votre moodrobe, j'ai prévu un prochain article qui détaillera les étapes que j'ai moi-même suivi ! Alors je vous dis à la semaine prochaine...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire